Un Million de Frères.


Je n'ai pas encore 15 ans,

mais j'ai déjà souffert tant

à force d'aimer des gens

qui ne m'aimaient pas vraiment.

 

J'aime le chant et le dessin,

le théâtre et les bouquins,

la lavande et le thym,

mais ça m'éloigne des copains.

 

Je suis solitaire,

je ne suis pas heureux ;

je suis bien seul sur terre,

parce que tu le veux...

 

J'aimerais être un artiste,

en peinture ou en chansons,

mais j'ai peur et serais triste,

de ne pas être assez bon.

 

Mes parents sont bien gentils,

et j'ai ce dont j'ai envie,

mais j'aimerais dans la vie,

avoir enfin des amis.

 

Je suis solitaire,

je ne suis pas heureux,

je suis bien seul sur terre,

parce que tu le veux...

 

Mes idées bien arrêtées

sur les actualités,

ça déclenche des passions,

surtout lorsque j'ai raison.

 

Je ne suis pas Monsieur Muscle,

et puis j'aime ce qui est beau ;

alors les autres me brusquent

et j'ai des bleus sur la peau.

 

Je suis solitaire,

je ne suis pas heureux,

je suis bien seul sur terre,

parce que tu le veux...

 

Et puis je t'ai rencontré,

tu m'as tout de suite aimé ;

tu mes trouves des qualités

qui t'amènent à m'estimer.

 

Tu acceptes mes idées,

même si tu es étonné ;

on aime bien en discuter,

ça renforce notre amitié.

 

Je ne suis plus solitaire

et je suis heureux ;

j'ai trouvé un frère,

c'est ce que je veux.

 

Tu te laisses guider par moi

pour ce que tu ne connais pas :

j'ai pu choisir ce matin

un T-shirt qui te va bien.

 

Tu m'aides pour mes leçons

et tu fais mes punitions ;

si mon coeur n'allait plus bien,

tu veux me donner le tien.

 

On n'est plus solitaires,

et on est heureux ;

on s'aime comme des frères

et c'est ce qu'on veut.

 

On a écrit cette chanson

pour qu'il y ait un million

un million de frères

sur toute la terre,

un million de frères,

qui veuillent bien m'aimer.

 

Un million de frères

sur toute la terre,

un million de frères,

qui veuillent bien m'aimer ...