Les Adolescents


(19) "Premières vraies affections - Ode à l'amour". Comme la transition entre l'enfance et l'adolescence est progressive, le premier mouvement reprend la tonalité de La majeur de la fin de la partie des Enfants. Un long thème (81 notes!), dans la tessiture de la voix des adolescents (clef d'ut), très chantant, évoque un "chant d'amour". Entièrement joué à la main gauche, il est repris avec un contre-chant à la main droite, avec la quinte et puis le hautbois, avec des intermèdes à caractère franchement romantique; puis le thème est dédoublé en croches chromatiques, avec contre-chant au cromhorne, à 2 voix; le mouvement se termine par "l'amour triomphant", avec le thème sur les anches du pédalier, en ff.


(20) "Nostalgie de l'enfance". Cette partie débute par un choral assez mélancolique, à 5-6 voix, en la mineur et do majeur, amenant le thème lui-même évoquant la nostalgie de l'enfance dont l'adolescent se rend soudain compte qu'elle est passée et ne reviendra plus. Le thème, en Do majeur, et son compagnon, en la mineur, alternent en tessiture d'adolescent et, une octave plus haut, en tessiture d'enfant, comme une dernière tentative de se raccrocher à cette époque révolue.


Puis on assiste à une révolte croissante devant la fuite du temps, atteignant son paroxysme en accords torturés, avec toute la fureur du GO et du pédalier (anches 32'); mais cette révolte est impuissante, et on revient en Do majeur, malgré la colère encore présente; ce passage se termine par une note isolée tenue, à l'extrême grave du pédalier, en fff, évoquant la future condition d'adulte: l'enfance (notes aiguës) est passée, et l'adolescence (notes moyennes) ne durera pas. Le thème principal revient, pour exprimer la résignation, en Unda Maris et puis en Voix Céleste; le dernier accord (pp) est en tessiture d'enfants (mains) et d'adultes (contrebasse 32' du pédalier), et l'adolescent devra choisir entre les deux...


(21) "La pleine forme". Un premier thème, rapide et enjoué, est traité sur les jeux de tierce, de quinte et de cornet, sur trois claviers. Il lui succède un autre thème avec réminiscences de chansons enfantines, pour décrire l'espièglerie héritée de l'enfance; ce thème est traité avec hautbois, cromhorne et trompette, sur trois claviers. Puis le thème initial revient brièvement pour amener la conclusion, qui se fait sur une note humoristique (note isolée sur trompette 16' seule).


(22) "Débuts dans la vie active". Cette partie, oscillant entre la mineur et Mi majeur, exprime la fougue et l'enthousiasme avec lesquels le jeune se lance dans la vie active; ses idées neuves, voire non conventionnelles, peuvent être des réussites: "thème?" du début, où mains et pieds semblent faire n'importe quoi, mais le résultat global est bon; le mélange mixtures du positif et notes isolées à la bombarde du pédalier est d'un bel effet bien qu'étrange.


(23) "Vers une autre vie". Le mouvement précédent s'enchaîne à celui-ci par une note isolée du pédalier, en ffff; on évoque ici les perspectives de la vie d'adulte, avec toutes ses promesses, ses richesses, la possibilité de faire "de grandes choses". C'est la correspondant de la fin de la partie "Enfants", en plus lucide et déterminé. D'où un mouvement Maestoso, avec des accords complexes étudiés pour garder l'aspect mélodieux et grandiose à la fois. L'orgue, dans toute sa force et sa majesté, est en pleine harmonie avec le jeune, conscient de ses énormes possibilités.


La partie "Adolescents", commencée en La majeur, se termine en Do# majeur, marquant ainsi la rupture de l'entrée dans un monde d'adultes, tout à fait différent.